Un voyage de 8 mois à la rencontre des entrepreneurs sociaux et des journalistes qui partagent une même vision d'un monde en changement…

Dakar : premières impressions !

IMG_0008-2.jpg

Au marché Kermel

Cela fait déjà 3 jours que nous sommes arrivées à Dakar et nous sommes à la fois bouleversées par tant de gentillesse, émerveillées par tous les projets que nous avons la chance de croiser, et, il faut le dire, encore un peu accablées par la chaleur et la fatigue. Mais l’acclimatation va se faire petit à petit, d’autant que nous sommes chaleureusement accueillies par Yann du CTIC pour nos premiers pas en Afrique.

Ces 3 jours ont donc été riches en rencontres et nous sommes un peu en train de vivre ce que nous n’aurions oser espérer avant notre départ. Des rencontres et la découverte de projets passionnants et innovants, portés par des gens ouverts et prêts à tout pour aider leur pays.

C’est d’ailleurs l’un des premiers constats que nous avons faits. Même s’ils font certainement partie d’une élite de la classe moyenne, nous avons été frappées de constater que les jeunes hommes et femmes que nous avons rencontrés jusqu’ici, quel que soit leur métier aujourd’hui, sont d’abord allés faire leurs études supérieures en France ou ailleurs (parfois en Allemagne, au Canada…) pour, toujours, mieux revenir au Sénégal, participer au développement de leur pays. Bien sûr nous ne faisons aucune généralité, et évidemment que nous n’avons pas pu rencontrer ici les jeunes Sénégalais(es) qui ont eux préféré rester en France… Mais dans le discours de toutes celles et ceux avec lesquels nous avons discuté, que ce soit dans un bureau ou autour d’un verre et un diner, nous avons ressenti que le fait de revenir après leurs études pour aider le Sénégal à grandir, était quelque chose d’évident, tout simplement. Pour des françaises habituées à voir leur pays comme l’eldorado où tout le monde veut, à tort, s’installer, cela fait du bien à entendre.

IMG_0088 2Pape, aka Paco Rabanne, au Synapse Center – incubateur de social business

Un autre fait qui nous frappe pendant cette “tournée” de découverte des entrepreneurs sociaux locaux, c’est que justement, ce sont des entrepreneurs sociaux… qui s’ignorent ! La dimension sociale des projets est très souvent intrinsèque, tellement chaque entreprise, qu’elle soit plus branchée nouvelles technologies, culture ou encore communication, participe de fait au développement du pays et a un impact social ou sociétal fort. Là encore sans faire de généralités, les fondateurs ont pour objectif de combler un manque dans un marché, ils redistribuent les profits au sein de leur entreprise et ont un mode de gouvernance flexible et humain.
Nous avons donc eu de nombreuses conversations avec différents entrepreneurs qui nous présentaient leur projet en commençant par nous dire qu’ils ne pensaient pas rentrer dans nos “critères”, pour finalement conclure d’un : “Ah mais en fait, moi aussi je suis un entrepreneur social!”

IMG_0034 2Au Jokkolabs

Le plus gros reste à faire : transformer ces rencontres en opportunités. Une première interview filmée viendra ce week-end… si nous venons à bout de notre premier montage vidéo!

En attendant, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires et, toujours, à nous faire part de vos contacts si vous pensez à quelqu’un dans la région que nous pourrions rencontrer (via le formulaire).