Un voyage de 8 mois à la rencontre des entrepreneurs sociaux et des journalistes qui partagent une même vision d'un monde en changement…

Femmes, karité et commerce équitable: la recette gagnante de StarShea Network

| 0 Commentaires

Capture d’écran 2013-03-26 à 18.37.05

L’une des grandes forces des entrepreneurs sociaux c’est de savoir utiliser des compétences et des marchés existants, pour les remodeler et en faire des business à la fois plus durables et éthiques.

Et c’est exactement ce à quoi travaille StarShea au Ghana depuis 4 ans. A l’origine, le constat fait par PlaNet Finance : dans le nord du pays, beaucoup de femmes travaillaient le karité, mais en tiraient très peu de profit. Cette région est la plus pauvre du pays, et ces femmes, obligées pour des besoins de liquidité de vendre leurs productions lorsque les prix du marché étaient au plus bas, étaient entièrement dépendantes du bon vouloir des traders se déplaçant dans les villages.

Un premier projet prend alors forme en partenariat avec SAP, et les IMF locales : optimiser les prêts pour ces femmes afin qu’elles puissent attendre la meilleure période pour vendre leurs stocks et bénéficier ainsi d’un effet de levier.
Voulant aller plus loin, PlaNet Finance et SAP décident de créer un véritable social business autour du karité. S’appuyant sur des ONG locales d’épargne solidaire qui ont aidé à organiser les populations en communautés de travailleuses, StarShea, filiale de PlaNet Finance, propose aux femmes de vendre les noix et le beurre de karité à ses clients en échange d’une petite commission sur chaque transaction, et développent même le principe d’un prépaiement sur les prévisions de récoltes des femmes. La marge de StarShea étant faible, ils estiment qu’il faut 10 000 femmes en plus des 5 000 actuelles, pour atteindre une production en assez grande quantité et atteindre le point mort.

Capture d’écran 2013-04-16 à 18.27.24

Pour toutes ces femmes, c’est donc un débouché non seulement régulier mais surtout sécurisé. Le projet est actuellement financé par le capital fourni par PlanetFinance ainsi qu’un prêt sans intérêt de SAP. L’objectif à 5 ans : atteindre le point mort et transférer le capital aux femmes. Profits et bénéfices seront réinvestis dans la structure, et les femmes sont formées pour qu’elles puissent ensuite s’emparer de la gouvernance de la structure.

Au-delà des formations, SAP a développé un logiciel innovant accessible sur tout téléphone portable pour donner accès aux informations du marché. Rural Market Connect permet aux femmes de recevoir les commandes des clients en temps réel, mais aussi de connaître le cours des produits qu’elles vendent sur le marché.

Les atouts de StarShea pour les clients sont nombreux : une très grande réactivité de la production (3 semaines pour un container face à une moyenne de un à plusieurs mois) ; fiabilité de la production avec un principe de responsabilité communautaire (si une femme ne peux fournir son sac, le groupe s’engage à le faire à sa place) ; certifications bio et commerce équitable pour certaines des communautés, etc.

Les défis sont encore nombreux aujourd’hui : diminuer le coût de revient des femmes pour augmenter leur marge, développer de nouveaux usages du karité, développer la filiale dans le pays… Mais le projet est déjà une grande réussite, et prouve une fois encore la force du modèle du commerce équitable.