Un voyage de 8 mois à la rencontre des entrepreneurs sociaux et des journalistes qui partagent une même vision d'un monde en changement…

Fondation Banco Popular : mettre en commun les énergies de tous les acteurs sociaux pour répondre au mieux aux enjeux locaux

| 24 Commentaires

La Fondation Banco Popular, première banque de Puerto Rico, agit depuis plus de 35 ans pour le soutien d’organisations à impact social, à but non lucratif pour la plupart, mais aussi quelques entreprises sociales. Près de 2 millions de dollars sont ainsi répartis chaque année entre 80 à 90 organisations présentes sur toute l’île et agissant majoritairement dans le domaine de l’éducation.

Ces 35 années d’expérience ont permis à la fondation d’analyser en profondeur le secteur de l’économie sociale et solidaire du pays, et de mettre ainsi en lumière le manque de partage d’informations et d’expériences entre les différents projets. « Nous recevions chaque année de nouveaux dossiers de projets qui nous rappelaient ceux de l’année précédente. Tout le monde réinventait la roue en permanence, sans réelle innovation ni capitalisation sur l’existant. », déclare Beatriz Polhamus, directrice exécutive de la fondation.

Banco Popular

Il y a un an la fondation a donc mis en place un programme transversal, afin d’agir sur ce manque de communication dans le secteur solidaire. Pendant une journée, les 83 organisations soutenues par la fondation se sont ainsi réunies à San Juan, capitale de Puerto Rico, pour apprendre à travailler ensemble. Ces organisations ont été divisées en six catégories selon leur domaine d’action et il a été demandé à chacun de ces groupes de faire ressortir trois projets ou enjeux transversaux sur lesquels il serait selon eux le plus pertinent et efficace de travailler ensemble. Une nouvelle division a ensuite été effectuée selon la répartition géographique des organisations, et chacun de ces nouveaux groupes a finalement dû choisir un seul projet à suivre ensemble.

Pour les dix principales organisations de l’île travaillant dans le domaine de l’éducation dite spécialisée, cette journée a ainsi permis de mettre en valeur un enjeu commun majeur : le manque de données sur les populations bénéficiaires. La connaissance du nombre d’enfants autistes par région ou de l’évolution du taux de personnes atteintes de cette maladie sur l’île sont des informations primordiales pour que ces organisations puissent répondre au mieux aux besoins des populations. Travailler ensemble à la création de ces données, c’est donc permettre non seulement d’adapter les services spécifiques mais aussi de répartir davantage et plus intelligemment les actions entre ces différentes organisations pour un impact social renforcé.

Quelques mois après cette première expérience, un nouveau rendez-vous a été donné à ces 83 structures dans le but de partager avec l’ensemble des organisations les réflexions, les meilleures pratiques ou les résultats obtenus.

La troisième étape, qui a eu lieu en novembre dernier, consistait à connecter ces organisations avec des experts, institutions ou investisseurs qui pourraient les aider dans le développement de leurs projets transversaux. Là encore, l’avancée est majeure, car quelques mois auparavant, ces organisations se considéraient encore en compétition les unes avec les autres lorsqu’il s’agissait de solliciter les fonds ou des aides de ces structures. Or après un an de travail en commun, c’est bien l’impact social qui est revenu au centre du débat. Ce partage d’informations, de bonnes pratiques et d’expérience, qui a été mis en place par la fondation, est une réelle avancée pour le secteur de l’économie sociale et solidaire sur l’île et permettra à terme à la fois une meilleure organisation du secteur et une meilleure répartition des énergies et des actions… pour un impact social renforcé.

La superficie de Porto Rico, qui permet de traverser l’île d’un bout à l’autre en environ 4 heures, facilite certes la mise en place de programmes comme celui-ci, qui suppose une réunion physique des parties prenantes. Mais c’est un modèle qui peut aussi être répliqué à l’échelle d’une région, d’un arrondissement ou d’un quartier et qui a déjà montré son efficacité.