Un voyage de 8 mois à la rencontre des entrepreneurs sociaux et des journalistes qui partagent une même vision d'un monde en changement…

Les voyageuses

Ce tour du monde se fait à deux, voici nos parcours en quelques lignes :

Adèle Galey, 25 ans

IMG_0104 Issue d’une famille du monde des médias, c’est pourtant vers une formation plus traditionnelle qu’Adèle se dirige, intégrant l’école de commerce l’ESSEC après une classe préparatoire littéraire. C’est là qu’elle découvre le secteur de l’entrepreneuriat social. Après une chaire spécialisée dont elle sort diplômée et un stage en agence de conseil en développement durable (Ethicity), c’est finalement le monde des start-up qui l’attire. Cherchant à conjuguer ces deux univers des médias et de l’entrepreneuriat social, c’est tout naturellement qu’elle se tourne vers Sparknews. Elle a rejoint l’équipe en septembre 2011 en tant que chef de projet et y travaille désormais à mi-temps pour préparer en parallèle le premier SparkTour. Elle est aussi membre de la communauté MakeSense qui résout les défis de porteurs de projets qui ont du sens ainsi que de Travel4Change, communauté sur le voyage solidaire qu’elle co-anime depuis 6 mois.

Karine Levy-Heidmann, 25 ans

IMG_0109 Karine découvre le développement durable à l’ESSEC où elle suit des cours spécialisés. Elle s’inscrit en parallèle en droit de l’environnement à l’université Paris Sorbonne, et rejoint Ethicity la même année qu’Adèle en stage de conseil en développement durable. A travers toutes ces expériences elle découvre ce qui va vraiment la passionner : l’entrepreneuriat social. Elle s’engage alors activement dans la start-up MakeSense et effectue un stage chez Ashoka, premier réseau mondial d’entrepreneurs sociaux, où elle est en charge du programme Jeunes Changemakers. Elle travaille aujourd’hui chez CommonSense, entreprise qui met en place des processus, des formations et des évènements pour créer des communautés autour de l’innovation au sein des entreprises. En parallèle elle prépare le premier SparkTour.

Nos atouts

  • Des réseaux forts et fédérateurs : Sparknews, MakeSense, Ashoka, chaires Entrepreneuriat Social des écoles de commerce, Danone Communities, NOISE…
  • Une expérience commune de l’entrepreneuriat social et des réseaux français et internationaux (chaire ES de l’Essec, Master droit de l’environnement, stages chez Ethicity – agence de conseil en développement durable, expériences professionnelles chez Ashoka, CommonsSense et Sparknews…)
  • Un investissement depuis de nombreux mois dans le domaine du voyage solidaire : Adèle  co-anime depuis presque 1 an une communauté autour de cette thématique : Travel4Change.  La multiplication des projets de voyages solidaires pousse de plus en plus d’acteurs à être sollicités, soit en tant que sponsors financier, soit en tant que structure d’accueil de ces projets sur le terrain. Un groupe de travail, appelé Travel4Change a été lancé en octobre 2011 pour partager les bonnes pratiques entre « voyageurs du changement », capitaliser sur l’expérience des anciens voyageurs et aider les nouveaux porteurs de projet à se poser les bonnes questions. Plus de 160 personnes participent au groupe de travail.

Adèle a organisé de nombreuses sessions de travail au sein de cette communauté, ainsi qu’un évènement réunissant près de 450 personnes en juin 2012 avec des intervenants prestigieux tels que Mathieu Leroux, auteur de 80 hommes pour changer le monde, Christian de Boisredon, auteur de L’Espérance autour du monde, ou encore le créateur de MakeSense Christian Vanizette (voir la vidéo de l’évènement). Karine a évidemment rejoint le groupe dès ses débuts et participe activement à la diffusion de ses idées.

  • Un travail approfondi d’identification des initiatives et entrepreneurs sociaux afin de miser sur des projets inédits et attractifs pour les leaders d’opinion. Nous avons tout d’abord réalisé ce travail lors de nos différents stages, au cours desquels nous avons eu la chance d’être en relation continue avec des projets très innovants. Nous poursuivons maintenant de manière plus spécifique nos recherches et prises de contacts lors de la phase de préparation du tour du monde.
  • Un réseau mondial de journalistes sensibilisés à ces thématiques, construit tout au long du projet Sparknews et qui seront autant de relais sur place.  L’expérience de cette année chez Sparknews a démontré l’intérêt des journalistes pour ces sujets, ainsi que leur engagement pour un journalisme davantage porteur de sens et de messages positifs qui incitent à l’action.
  • Un projet innovant : la plupart des tours du monde déjà effectués ou en préparation réalisent des reportages “amateurs” (non diffusés sur de grands médias) et ont peu de retombées après le retour des voyageurs